One Day, de David Nicholls

One Day - David Nicholls

Titre: One Day

Éditeur: Hodder & Stoughton

Date de publication: 2009

Langue: Anglaise

Nombre de pages: 437 pages

Quatrième de couverture (en anglais):

You can live your whole life not realising that what you’re looking for is right in front of you.

15th July 1988. Emma and Dexter meet on the night of their graduation. Tomorrow they must go their separate ways.

So where will they be on this one day next year? And the year after that?

And every year that follows?

Mon avis:

Avant de commencer à vous parler plus proprement du livre, je pense qu’il vaudrait mieux que je contextualise un peu, et que je vous raconte comment ce livre a débarqué dans ma vie. Parce qu’il est arrivé à un moment propice, si je puis dire.

Au départ, l’idée de lire un livre en anglais est apparue alors que je discutais avec des amis de mon envie de prendre anglais comme troisième discipline en faculté des Lettres l’année prochaine (bienvenue en Suisse). N’ayant malheureusement pas fait d’anglais durant ces trois dernières années (parce que je faisais du grec ancien [bienvenue en Suisse – bis]), j’avoue que l’idée me stressait un peu: est-ce que je pourrais être à la hauteur, même en appréciant énormément cette langue? Mes amis étant sympathiques et m’aimant beaucoup, ils m’ont rassuré et m’ont dit que je pouvais lire des livres en anglais maintenant pour voir si je m’en sortais. J’en ai par la suite parlé à une autre amie, étudiante en anglais, qui elle m’a déconseillé la lecture des classiques (ce que je comptais faire), mais m’a proposé de lire One Day, un livre qu’elle avait beaucoup apprécié. Le lendemain (ou le sur-lendemain, je ne me souviens plus exactement), je me suis précipité à la librairie et l’ai acheté.

Et j’ai bien évidemment commencé à le lire. Pour ceux que ça intéresserait: je n’ai pas eu de problèmes de compréhension – oui, je suis (un peu) rassuré. Mais plus que ça, ce livre m’a vraiment touché. Et je vais (enfin) vous dire pourquoi!

Tout d’abord, j’ai apprécié le format. Chaque chapitre est une année suivant celle du graduation day, le livre s’étalant sur 20 ans. Ce choix permet d’avoir une bonne vue d’ensemble de ce qui arrive dans la vie des personnages, sans trop s’attarder sur des détails insignifiants. C’est original et permet de garder un certain suspens à la fin de certains chapitres (rien d’insoutenable non plus, quand même, ce n’est pas le genre).

Les deux personnages principaux m’ont également conquis. J’ai aimé Emma autant que Dexter. Je me retrouvais dans la première: elle a un côté idéaliste que nous avons tous connus dans notre jeunesse; elle a des rêves qu’elle veut certes réaliser, mais qui restent globalement flous. Le deuxième personnage ne pouvait cependant pas me déplaire: il a une route qui semble toute tracée, on imagine que son futur sera parfait, et on découvre petit à petit des failles. Mais j’ai également détesté les personnages, au fil de la lecture: à force de se chercher, d’essayer de trouver quelle vie leur correspond, ils ne vont nulle part. J’ai eu souvent envie de leur dire « non, pas par là! Non, ne fais pas ça! ». Ça m’irritait passablement; mais finalement n’est-ce pas exactement ce que l’on fait dans notre vie, chaque jour, trop réfléchir, se perdre et se retrouver (parfois)?

L’histoire d’amour – oui parce qu’il y en a une – est bien pensée. Loin des clichés, elle représente une passion étrange, mais loin de la démesure. Finalement, c’est une histoire qui peut nous arriver à chacun d’entre nous, sur la durée. David Nicholls réussit à analyser les relations entre êtres humains, et leur complexité. On tombe rarement sur l’homme ou la femme de sa vie; et si ça nous arrive, le coup de foudre est rare. On trouvera toujours des côtés positifs, des qualités qui nous plaisent, mais des défauts qui pèsent parfois lourd dans la balance. Comment dans ce cas, savoir si la personne est bien the only one? D’autant plus dans ce contexte où ni Dexter ni Emma ne veulent se montrer trop attachés à l’autre, car ce n’est définitivement pas in. C’est aussi dans cette partie de l’histoire que se dévoile une grande partie de la personnalité complexe de nos deux personnages: chacun à sa manière, il fuit le bonheur, tout en pensant l’avoir trouvé.

La réflexion sur les études, et principalement sur ce qui s’en suit, m’a aussi touché. Je ne peux pas être objectif sur ce point: étant au début des mes études universitaires, je me pose beaucoup de questions, et j’ai parfois peur d’être le seul à me « compliquer autant la vie ». Cependant, en lisant ce livre, j’ai pu voir que ce n’était pas le cas: les mêmes questions traversent l’esprit d’Emma, principalement, mais également de Dexter. En suivant leurs aventures, on voit leur cheminement; on comprend comment les envies de la vingtaine ne se retrouvent plus à trente ans, que ce soit par de simples évolutions de notre personnalité ou par les coups du destin, nous menant sur des chemins auxquels on n’avait jamais songé auparavant. Encore une fois, cet enchevêtrement-là, c’est la vie, la vraie; et c’est ce qui m’a séduit dans le livre.

En somme, One Day est un excellent livre. Il nous fait suivre le parcours de deux jeunes représentatifs de leur société: l’un est idéaliste, l’autre plutôt conformiste. Leurs vies futures se dessinent en un nombre innombrable de scénarios différents; et à vrai dire, David Nicholls en explore une grande partie, nous montrant à quel point la vie se joue de nous, parfois. Il réussit à nous faire ressentir une immense sympathie pour ces personnages. Il nous emmène au plus profond de leurs sentiments, et on ne peut que se rendre compte, quand on repose le livre à la lecture du dernier chapitre, qu’on les connaît par cœur – et surtout, qu’on les aime, qu’ils vont nous manquer. En tout cas, ils me manquent, à moi.

« You’re gorgeous, you old hag, and if I could give you just one gift ever for the rest of your life it would be this. Confidence. It would be the gift of confidence. Either that or a scented candle. » (Dexter to Emma)

(Il me semblait que j’avais beaucoup plus à dire quand je lisais le livre, mais maintenant que je suis devant mon écran d’ordinateur, tout s’évapore. Soyez indulgents, c’est ma première chronique; promis, je ferai tout pour m’améliorer.)

Publicités

21 réponses à “One Day, de David Nicholls

  1. tu rallonges ma Wish List… merci XD

  2. C’est horrible, à chaque fois que tu me parles de ce livre tu me donnes envie de le lire, et de le relire, jusqu’à le connaître par coeur! Ce livre m’avait semblé si ‘juste’, si ‘réel’, je trouve que tu as bien retranscrit cette idée toi aussi.

    (et pour les classiques, c’était histoire de ne pas trop te dégoûter avec de l’anglais très littéraire pour commencer ^^ Les romains contemporains c’est bien, je trouve pour se motiver et se dire que si, on maîtrise l’anglais, même si c’est pas parfait!)

  3. Améliorer quoi au juste?
    Elle est GENIALE cette chronique !
    Et puis, il ne faut pas forcément qu’elle soit plus longue. Les chroniques qui tirent en longueur, ça décourage le lecteur et ce serait dommage de passer à côté d’un billet aussi passionnant que passionné.

    Je l’ajoute tout de suite à ma WishList!
    J’ai vraiment envie de voir ce que ça donne le concept 1 chapitre = 1 année.
    Merci de m’avoir ouvert de nouveaux horizons littéraires 🙂

    Et BRAVO pour ton blog!
    Je suis content que tu te lances toi aussi dans l’aventure 🙂

    • Arf, je me suis mal exprimé… -_-‘ En fait, la graduation se passe le 15 juillet 1988, et chaque chapitre se passe le 15 juillet de l’année suivante. Donc en fait, justement, il condense, il ne met que l’essentiel de l’année qui vient de s’écouler… et en fait, on s’attache pas mal à ce « St. Swifin’s Day » ou je sais plus exactement comment on écrit ça…

      En tout cas, ravi que ma chronique t’ait plu 😀 Et le commentaire, c’était surtout que quand je le lisais, je voyais exactement comment structurer ma chronique, mais en l’écrivant, bien évidemment, ça revenait plus…

  4. même si j’attendrai son format poche, ça confirme mon envie après la discussion de l’autre jour..
    et pendant que j’y suis: longue vie à ton blog….
    biz

  5. Super chronique ! 😀 (J’adore les parenthèses… et le grec ancien bienvenue en France :P)
    Je l’avais ajouté à ma wish List, ça ne fait que confirmer mon envie de le lire. 🙂

  6. je crois que j’aurais du mal a attendre le poche x)

  7. Salut! Je viens de tomber sur ta chronique en parcourant Livraddict. J’ai juste envie de commencer le livre, là, tout de suite. Je l’ajoute à ma wishlist, c’est certain 🙂

    Je trouve que ta chronique est vraiment bien écrite dans un beau style mais simple. Et comme c’est dit plus haut, tu as trouvé un bon équilibre au niveau de la longueur.

    Merci de m’avoir fait découvrir ce livre, j’espère que la lecture me plaira autant qu’à toi 🙂

  8. et bien voilà, c’est commandé :p

    (mais étant donné que ça vient du Royaume-Uni, il arrivera seulement dans un mois…)

    • Hello!

      Merci pour ton commentaire! Ca fait chaud au coeur de voir que ma chronique plaît à autant de gens 😀 Et je suis encore plus content qu’elle t’ait convaincue de le lire 🙂

      Par contre, c’est long un mois, c’est dommage! J’ai acheté mon exemplaire à la FNAC, personnellement =) Et sinon, j’ai découvert The Book Depository (tu connais?) où les livres sont à des prix hyper compétitifs et envoyés sans frais de port (enfin, 7-10 jours d’attente pour le recevoir en Europe). J’ai commandé The Importance of Being Earnest pour tester le site ^^

  9. Oui, je connais, The Book Depository, j’ai commandé Mrs Dalloway le mois passé via eux mais alors qu’il était marqué que le recevrais +- 15 jours après, je l’ai reçu un mois tout pile après :/

    Ici, je l’ai commandé via Abebooks et ils mettent que je le recevrai entre 14 et 45 jours après le jour de ma commande donc j’ai tablé sur un bon gros mois mais ça pourrait bien être deux :/ Et en fait, je l’ai pris d’occasion donc il coûtait 0.75 € et j’en avais pour 4.75€ de frais de port. Ca valait la peine, je trouve!

    The Importance of Being Earnest est dans ma wishlist mais j’ai encore quelques PAL avant ^^

    • Aoutch, ouais! Comme quoi on peut pas tout avoir, quoi, des livres pas chers et une livraison gratuite rapide. J’espère quand même que mon livre arrivera avant un mois, parce que dans ce cas-là, je serai pas en Suisse pour le réceptionner, hem…

      Je connais pas Abebooks. Et en effet, le prix était très bon, hehe 😛 J’ai payé One Day 18 francs si je me souviens bien… donc environ 15 € en ce moment. Je trouvais que c’était pas très cher, et après l’avoir lu, je le pensais encore plus 😛

  10. Abebooks, c’est une filiale d’Amazon en fait. Et c’est souvent très intéressant. The Book Depository vend via Abebooks aussi d’ailleurs.
    Et étant donné que je vis dans une province assez campagnarde, il est presque impossible de trouver des livres dans une autre langue que le français (et quelques uns en néerlandais) donc je commande essentiellement par Internet.

    Enfin, je laisserai un commentaire ici ou/et sur la bibliomania quand j’aurai lu ‘one day’! 🙂

  11. Pingback: Pride & Prejudice, de Jane Austen | Between Words

  12. Moi aussi, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui restera longtemps gravée dans ma mémoire :). Maintenant, j’ai hâte de voir le film… (^_^)

  13. Coucou ^^
    je tiens à te dire :  » bravo » pour ta chronique, car tu m’as donné l’envie de le lire. D’ailleurs, c’est un livre qui me fait de l’oeil à chaque fois que je suis en librairie :$ et incroyablement vrai peut-il être, je ne l’achète pas … Aurais-je peut-être voulu lire les critiques de chacun des bloggueurs(euses), aurais-je sans doute voulu être rassurée. Quoiqu’il en soit, tu m’as convaincu !
    Alors Merci et bonne lecture ! 🙂

  14. Pingback: Un Jour de David Nicholls « Tâches d'encre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s